Brigitte Bardot, l’icône de la libération sexuelle

Brigitte BardotQu’est ce que l’on retient de la carrière de Brigitte Bardot ? Immédiatement, je pense à une superbe paire de fesses. Mais… on va quand-même aller un peu plus loin pour décortiquer la carrière et la vie d’une des française les plus célèbres à l’étranger.
La vie de Brigitte est un véritable roman. Née dans une famille bourgeoise parisienne, elle baigne très vite dans les milieux artistiques et sort souvent dans le grand monde avec ses parents. Dès son plus jeune âge, elle devient férue de danse classique, encouragée par sa mère. Toujours très tôt, elle devient une petite égérie du célèbre magazine Elle (poussée par sa mère, passionnée par la mode) et en fait sa couverture à 15 ans ! Cet événement est un des plus importants dans sa vie puisque c’est à partir de ces photos de mode que Brigitte est découverte par un réalisateur qui insiste aussitôt pour lui faire passer des auditions, contre l’avis de la famille de la petite Brigitte, qui refuse qu’elle se lance dans le cinéma, art sans doute trop « déluré » pour une jeune fille de bonne famille. Elle finit tout de même par se rendre à cette audition, où elle rencontre pour la première fois Roger Vadim… auquel elle voue un amour immédiat, ce qui lui vaut d’être presque envoyée par son père en Grande-Bretagne… Heureusement, elle réussit à le convaincre du bienfondé de cette relation, ce qui lui permet de rester à Paris.

Dès lors commence la carrière de Brigitte, où elle enchaîne les petits rôles jusqu’à ses 18 ans, où son père consent à son mariage avec Roger Vadim.

Brigitte connaît peu à peu un succès de starlette mais c’est en 1952 et le mythique Et Dieu créa la femme que sa cote de popularité explose. Brigitte est la star du Festival de Cannes de cette année là. L’accueil du film est mitigé, Brigitte est surtout remarquée pour ses scènes de nudité et non pour son talent fou pour la comédie. Brigitte devient « BB » une icône sexuelle, sensuelle et féminine sans tabous, dans une société post- soixante-huitarde encore très conservatrice. Brigitte est devenue un sex-symbol outre-atlantique, à l’image de Marilyn Monroe.
En 1960, après quelques autres succès, Brigitte accouche de son premier enfant, Nicolas. L’accouchement est très difficile, et rendu encore plus insupportable par la cohue qui règne dans la rue parisienne où le couple loge. Une polémique commence : Brigitte a souvent été accusée d’avoir maudit la naissance de son fils, d’avoir refusé de le serrer dans ses bras, et de ne pas avoir été une bonne mère. C’est pourtant une période difficile pour Brigitte, qui tourne encore, et qui doit pourtant s’occuper de son foyer, son mari malade à l’époque et son nouveau-né.
C’est la même année qu’elle tente de se suicider… mais se réveille heureusement quelques jours plus tard à l’hôpital. A l’époque, BB n’est plus aussi populaire et l’opinion public lui est très hostile. Elle reprend cependant le chemin des studios pour tourner Le Mépris, de Godard. Sa carrière continue de plus belle, malgré une réception souvent mitigée de ses films par les critiques.
C’est en 1973 que BB devient un des portes paroles de la SPA, et c’est d’ailleurs toujours le cas de nos jours. Elle crée sa propre fondation en faveur de la protection des animaux
Brigitte, alors qu’elle était source de polémique autrefois pour ses scènes de nudité, l’est malheureusement aujourd’hui pour ses propos incitant à la haine raciale, qui ont été condamnés par la justice, à plusieurs reprises.
BB a toujours été un personnage hors norme, difficile à cerner, une vraie bécasse ou un vrai cerveau ? En tous les cas, talentueuse ou pas, elle a marqué l’Histoire du cinéma français, pour ce qu’elle a osé jouer et… montrer.

A consulter aussi pour le plaisir des sens : le catalogue Adam et Eve