Victoria : une reine illustre

Young VictoriaLa sortie du film “Victoria, les jeunes années d’une reine” (Jean-Marc Vallée, 2009, avec la talentueuse Emily Blunt) est l’occasion de découvrir, ou de redécouvrir une monarque qui a réellement marqué l’Histoire européenne.

Petit retour en arrière : Victoria, née et élevée à Londres mais d’ascendance allemande, elle hérite très tôt du titre royal de son oncle, qui n’a pas d’enfant. Victoria est choyée, sur-protégée et confinée dans son château, étant la seule héritière légitime du trône britannique. Elle devient reine à peine majeure (et n’a donc pas besoin d’être régentée).

Elle s’entoure immédiatement des politiciens les plus expérimentés, comme Lord Melbourne, qui devient rapidement impopulaire à cause des différentes crises coloniales. Après de nombreuses péripéties politiques, le gouvernement Melbourne est consolidé et reprend les devants : les années 1840 sont très riches en événements, la Grande Bretagne est dans une période de transition et de révolution industrielle, il y a beaucoup à faire.

Victoria se marie avec Albert de Saxe-Cobourg-Gotta, jeune homme avec qui elle correspond depuis son adolescence. Certains disent que c’est un mariage d’entente (qui permettrait à l’oncle d’Albert, le roi Léopold de Belgique, d’assoir son pouvoir en Grande-Bretagne) mais certains historiens pensent que c’était un mariage d’amour. En se mariant avec Albert, Victoria trouve un nouveau compagnon politique qui remplace Lord Melbourne, et qui l’aide à s’émanciper de l’omniprésence de sa mère.

Durant sa première grossesse, la jeune reine Victoria est victime d’un attentat : un homme lui tire dessus à deux reprises, il semblait être heureusement un bien piètre tireur puisque les deux balles manquent la Reine et le Prince Albert. Tantôt idolâtrée, tantôt haïe, ce ne sera pas l’unique tentative d’assassinat dont la Reine sera la cible.

La Reine, peu avant sa mortCependant considérée comme très vertueuse, la reine Victoria est l’icône même de la monarque traditionnelle, avec une large progéniture (8 enfants!) et un mariage exemplaire. Elle s’intéresse de très près au sort des ouvriers et des classes populaires et tente d’améliorer leur quotidien en lançant une campagne de logement social et d’éducation.

L’ère victorienne marque l’âge d’or de la monarchie britannique, avant l’effondrement du système colonial.

Elle pose les jalons d’une véritable monarchie constitutionnelle mais est ironiquement la dernière reine britannique ayant eu autant de pouvoir. Victoria laisse une empreinte dans le monde entier, notamment en Europe où elle arrive à disperser sa progéniture dans toutes les cours royales.

La Reine Victoria détient encore de nos jours le record de longévité d’un monarque britannique au pouvoir : 63 ans! Pour l’anecdote, la Reine Elisabeth II devra rester au pouvoir jusqu’en 2017 pour la concurrencer!

Young Victoria, la BO du filmRoman léger et marrant : "God Bless Queen Victoria!"Un peu d'Histoire avec une biographie