Thelma et Louise, deux héroïnes sur la route…

Thelma & Louise, film de Ridley Scott datant de 1991 a inspiré de nombreuses générations de jeunes femmes et nourrit les fantasmes de liberté… Susan Sarandon et Geena Davis sont parfaites dans leurs rôles et, même si le film a un peu vieilli aujourd’hui, en le revisionnant on comprend pourquoi il reste une référence ! Si vous n’avez pas vu le film, c’est le moment, avant de lire cet article !

Thelma et Louise

Thelma et Louise

Thelma est une jeune femme oppressée par son mari machiste, elle ne vit que dans  son ombre et doit supporter sa jalousie: elle est complètement emprisonnée par son quotidien de parfaite petite femme au foyer, jamais reconnue à sa juste valeur. Louise, son amie de longue date, qui ne supporte plus de voir Thelma se laisser dominer de cette façon là, lui propose de passer un week-end à la montagne et de s’éloigner un peu de leur morne village de l’Arkansas. Sa soif de liberté est telle qu’elle brave l’avis de son mari, prend son courage à deux mains et s’enfuit en catimini. Leur première soirée tourne au vinaigre. Les jeunes femmes s’enivrent dans un bar routier, et Thelma se trouve dans une situation bien fâcheuse : un inconnu, violent et vulgaire, tente de la violer sur le parking du bar. Arrivant à la rescousse, Louise sauve son amie en lui pointant dessus son revolver. Il arrête d’assaillir Thelma, mais il n’arrête pas de l’insulter. Louise l’abat froidement.

Thelma et Louise

Thelma et Louise

C’est à ce moment là que commence leur cavale. Louise refuse d’écouter son amie, plus raisonnable et ne veut pas se rendre à la police. Thelma est complètement paralysée par la suite des évènements mais ne compte pas non plus abandonner Louise dans cette situation. Elles partent toutes les deux sur les routes américaines, au milieu de paysages époustouflants de l’ouest américain, (l’Arkansas, l’Arizona…) dont nous nous souvenons tous, avec espoir de rejoindre la frontière mexicaine avant que les policiers ne les retrouvent…

Thelma se lâche de plus en plus, toutes les deux font des choses qu’elles n’auraient jamais pensé faire de leur vie : elles volent, mentent, tuent, font des pieds de nez aux nombreux énergumènes machistes et sexistes qu’elles croisent sur leur chemin. Elles vivent pleinement leurs derniers instants. Parce que même si elles ont espoir de se sortir vivantes de ce bourbier, on sent bien qu’au fur et à mesure, elles ont conscience que tout cela n’est que temporaire, et qu’elles n’en ont plus pour longtemps, soit à vivre, soit à se faire enfermer. Leur road trip est de plus en plus incontrôlé à mesure que les policiers se rapprochent de leur trace. Mais elles s’amusent également de plus en plus.

Soudainement, Thelma et Louise sont acculées par des cohortes de véhicules de police, qui les acculent devant le célèbre Dead Horse Point, près du Grand Canyon. Se rendre ou mourir. Thelma et Louise choisissent la dernière solution, ayant vécu leur vie tellement intensément, tellement libérées et émancipées qu’elles seraient de toute façon incapables de retourner à leur quotidien.