Pocahontas, une femme du Nouveau Monde

Matoaka signifie “petit espiègle” en langue algonquin, et non réellement “petite dévergondée” au sens sexuel du terme. Pocahontas a été surnommée ainsi dans sa jeunesse car c’était une jeune fille très joyeuse et rusée. Elle est la fille du grPocahontas et son fils, dans sa trentaineand chef Powhatan, une confédération de nations amérindiennes vivant dans l’actuelle Virginie, aux États-Unis. Revenons un peu en arrière dans le temps. Au 17ème siècle, la colonisation connaît une grande période de prospérité (du point de vue des colonisateurs, évidemment), en Amérique. C’est dans ce contexte que débute l’histoire de Pocahontas, (traduction approximative de son surnom algonquin), histoire qui ne cesse encore d’être une source d’inspiration pour les cinéastes. Elle ne savait ni lire ni écrire et de ce fait, nous n’avons aucun témoignage historique de la jeune femme. Dès lors, il est difficile de séparer le vrai du faux, d’autant que son histoire n’a été écrite que par les européens… mais c’est ce qui contribue à la légende de Pocahontas…

Elle était l’une des cent enfants du chef Powhatan, on estime sa naissance à 1595. Son enfance est peu relatée mais à l’âge de 12 ans, elle fait face à l’installation permanente des colons anglais (ils étaient déjà venus auparavant mais n’étaient pas restés) ainsi qu’à la fondation de la ville de Jamestown. On la décrit curieuse et bienveillante vis à vis des hommes fraîchement arrivés, et la légende qui gravite autour de sa relation avec John Smith n’y est pas étrangère. Effectivement, (vous avez d’ailleurs dû déjà le voir dans du Disney), on dit qu’elle l’a sauvé à plusieurs reprises dans des circonstances troubles. C’est en tout cas ce que John Smith relate dans son journal. Grâce à elle, il entretient de bonnes relations avec le chef Powhatan, qui offre de la nourriture aux colons pendant les périodes les plus difficiles. Leur histoire a été romancée, et il ne semble pas question d’autre sentiment que de l’amitié.

Pocahontas vêtue à l'européennePendant une année entière, Pocahontas a été enlevée et placée dans une colonie anglaise à des fins d’évangélisation, où elle est placée chez un prêtre anglais. Elle déchaîne les passions masculines et peu après son baptême, elle prend le prénom de Rebecca et se marie avec un John Rolfe, un colon. Cet homme très pieux mais follement amoureux ne cessera de se débattre entre ses convictions religieuses et son amour pour Pocahontas : il ne pouvait normalement pas se marier avec une pieuse mais était convaincu qu’ainsi, il pourrait sauver son âme… On ne connaît malheureusement pas les sentiments de Pocahontas face à ce mariage. Ce mariage amena une courte période de paix entre amérindiens et colons, jusqu’au moment où le couple a été rappelé en Angleterre. Il fallait promouvoir le nouveau monde auprès des citoyens anglais, et Pocahontas était un parfait argument de vente. Elle était décrite comme l’ambassadrice des populations amérindiennes, mais elle était aussi et surtout une délicieuse pointe d’exotisme dans la cour de la reine Anne.  Son vieil ami, John Smith, écrit même une lettre à la reine, la priant de traiter la jeune femme avec tout la bienveillance et la considération qu’elle mérite, et non comme une bête de foire.

Lasse de la vie européenne, elle insiste auprès de son mari pour retourner en Virginie. Malheureusement, elle ne revit jamais sa terre natale et décéda suite à une maladie fulgurante sur le bateau du retour. Pocahontas laisse derrière elle une descendance par son unique fils, Thomas.

Pocahontas 2, le grand dessin animé par DisneyL'histoire de Pocahontas vue par Terrence Mallick, dans son grand film "Le nouveau Monde"Pocahontas, une biographie