L’impératrice Joséphine, une femme mystérieuse

Joséphine, la belle impératriceIl semble que Joséphine de Beauharnais ait eu trois vies. Née Marie-Josèphe-Rose, elle est appelée tout simplement Rose dans son enfance, à la Martinique. Elle grandit dans une noble famille de planteurs et est envoyée en métropole à 16 ans. Elle se marie presque immédiatement à Alexandre de Beauharnais, jeune homme qu’elle connaît depuis longtemps, et ami de la famille. Elle devient alors très proche de la noblesse française dès son arrivée à Paris, sa famille étant très ancienne… Son mari, Alexandre, n’est pas très bien vu. Il ne parvient pas à gravir les échelons de la noblesse, son patronyme est méconnu, et certaines disent que leur mariage a été considérablement fragilisé par ses guerres de pouvoir.

Alexandre de Beauharnais ne cesse d’avoir des aventures, laissant Rose souvent seule avec leurs deux enfants. Le couple se sépare à l’amiable 8 ans après, juste avant la révolution de 1794… Ce sont effectivement des temps troublés qui attendent Rose : son mari est guillotiné et elle même échappe de peu à la condamnation à mort. Elle ne reste emprisonnée que quelques semaines avant d’être relâchée, et parvient à sauver ses enfants. Rose est à présent une jeune veuve… Elle parvient à se remettre peu à peu et sa grande beauté lui permettra de rebondir très vite d’un point de vue sociale : c’est une personne extrêmement bien vue par toutes les strates de la population. Elle est accueillie dans les salons de dames les plus prisées, elle joue avec la mode, elle semble déjà avoir une passion pour les belles toilettes. N’ayant pas de revenus fixes, elle contracte dès lors de nombreuses dettes… Dont elle semble se sortir sans aucunes embûches. Elle acquiert très rapidement une réputation de passionnée de mode, et engendrera de nombreuses tendances!

Elle rencontre Bonaparte à 32 ans, elle voit en lui ni plus ni moins qu’une stabilité financière. Ils se marient un an plus tard, civilement uniquement. Bonaparte est profondément épris de sa femme et la prénomme Joséphine (est-ce le symbole du début d’une nouvelle vie ?). De 7 ans son ainée, Joséphine enchaîne les adultères et commence à n’être plus bien vue par l’opinion public… Ni par la famille Bonaparte qui voit en elle une faiseuse de troubles.  De personnalité mondaine et citadine, elle ne demeurait qu’à Paris, entourée de sa cour et de ses amants, laissant partir son mari… (qui ne se gênait d’ailleurs pas non plus pour être bien entouré).

La belle Impératrice JoséphineCependant, Bonaparte, devenu Napoléon 1er, empereur de France, est toujours profondément épris de sa femme. Il adopte les enfants de son précédent mariage et proclame lui même sa femme Impératrice… Il lui offre les plus belles demeures, dont le château de Malmaison.

Mais l’avenir n’est pas si rose… A un âge déjà avancé, Joséphine ne parvient pas à donner à son mari un héritier, condition sine qua none pour que celui-ci garde sa condition d’empereur… Ils divorcent en 1809 pour “Raison d’État”. Il avait renoncé à d’autres fiançailles pour épouser Joséphine quelques années auparavant,  et il fut très dur de renoncer à ce mariage… Napoléon ne s’en remettra jamais véritablement, et ne cessera d’ailleurs pas de la fréquenter. On dit souvent de Joséphine qu’elle était frivole et volage, ce qui est indiscutable. Cependant, son attachement réel à son mari est souvent peu discuté… Et pourtant, il lui coûta tout autant de renoncer à vivre au plus proche de Napoléon, même s’il lui accordera toujours ce luxe dont elle a besoin. Ils se retrouvent souvent tous les deux à Malmaison, où elle vit entourée de ses petits enfants et consacre tout son temps à sa passion pour la botanique. Joséphine a eu plusieurs prénoms et plusieurs vies et a profondément marqué l’histoire française de manière atypique… Finalement, on ne connait pas grand chose d’elle, alors il est peut-être temps d’aller y jeter un oeil!

La biographie la plus récente (début 2009) de ce grand personnage historique mystérieuxJoséphine, la faiseuse de mode!Soies brodées, soies tissées... Un beau livre nous livrant le raffinement de ses toilettes