JK Rowling, la femme qui a bouleversé la littérature

Joanne RowlingImpossible aujourd’hui de ne pas connaître JK Rowling ! Voici quand-même une remise en contexte pour les plus ermites d’entre nous. Maman d’Harry Potter (cette fois, tout le monde situe!), JK Rowling a eu LA bonne idée. Celle de créer de toutes pièces un univers unique, et palpitant.

Petit retour en arrière : Joanne avait un goût pour la littérature dès ses plus jeunes années. Elle poursuit de brillantes études universitaires à Exeter (en Grande-Bretagne) dans le domaine de la littérature anglaise, du français et de l’allemand. Elle décroche un poste de secrétaire bilingue pour Amnesty International, mais elle ne cesse jamais d’écrire. L’idée d’Harry Potter lui vient soudainement en 1990, alors qu’elle était dans un train (les initiés comprendront à présent la symbolique du Poudlard Express, train dans lequel les élèves de Poudlard s’y rendent, chaque début d’année).

Joanne RowlingAprès son départ à Porto (où elle devient professeur d’anglais), Joanne connait une période très difficile : elle se marie puis divorce d’un journaliste portugais, se retrouve seule avec sa fille de 3 ans, dans une condition financière très difficile. Elle décide de rentrer en Écosse et de continuer ses études littéraires afin de pouvoir devenir professeur. Elle continue à écrire l’histoire d’Harry, entre ses cours, ses petits boulots et sa fille. Le premier tome d’Harry Potter (“and the Sorcerer Stone”, “A l’école des sorciers”, en français) trouve un petit éditeur en 1995. Deux ans après, le livre et publié et connait un succès étrange : sans publicité, et uniquement grâce au bouche à oreille et à la qualité du roman, il s’écoule très rapidement. Harry Potter gagne même très vite de nombreux prix littéraires.

D’abord distribué dans les rayons de littérature enfantine, Harry Potter dépasse ses bornes initiales : chaque année, Joanne sort un nouveau volume des aventures d’Harry (un volume pour chacun de ses années d’étude à Poudlard, au nombre de 7), et c’est un succès de plus en plus franc.

Des millions et des millions d’exemplaires d’Harry Potter sont vendus à travers le monde. JK Rowling trouve de nombreux admirateurs comme de nombreux détracteurs : pour bon nombre de gens, ce qui est “commercial”, n’est forcément pas de bonne qualité !

Harry Potter and the Philosopher's Stone (tome 1)Et pourtant… Joanne a su inventer un univers unique, en se nourrissant de toute sa culture littéraire et historique (on retrouve de nombreuses références à la mythologie antique, ou encore à la Seconde Guerre Mondiale), elle a créé un monde, où sorciers et “moldus” (les personnes n’ayant pas de pouvoirs magiques) se côtoient en s’ignorant. Elle ne se contente pas d’inventer uniquement des histoires, mais aussi une langue, des sorts, un monde que bon nombre d’enfants, mais aussi d’adultes, rêvent de découvrir. C’est ça la grande force d’Harry Potter : il y a différents degrés de lecture qui contenteront aussi les adultes. La vie d’Harry devient de plus en plus sombre, mais aussi palpitante. Son univers est d’une richesse n’ayant pour précédent que le Seigneur des Anneaux : il n’y a qu’une façon de vérifier si cet article dit vrai : il faut vous procurer les 7 volumes d’Harry Potter. (ou les films, pour les plus fainéants !)

Harry Potter et l'ordre du Phoenix : le filmCoffret Harry Potter : 7 tomesLes contes de Beedle le Barde, pour en savoir plus sur la saga