Jeanne d’Arc, l’emblême

Jeanne d’Arc est sans nul doute l’un des symboles français les plus forts. On a écrit à son sujet, on l’a mise devant une caméra, on en a fait des portraits, des statues… Mais au final, qui est réellement Jeanne d’Arc ?

Jeanne d'Arc en chef de guerreOn la pense née en 1412 (bien qu’aucun registre ne puisse en témoigner), alors que la Guerre de Cent Ans fait rage entre le Royaume de France et celui d’Angleterre. C’est une période politiquement très troublée : le Roi d’Angleterre profite naturellement de la guerre civile qui fragilise la France, pour l’envahir assez rapidement. L’armée anglaise gagne de plus en plus de terrain, jusqu’à occuper le tiers Nord de la France. On se demande bien ce qu’une petite ado peut bien avoir à faire dans cette histoire…

C’est à treize ans que Jeanne, enfant très pieuse, aurait entendu un appel des Saintes Catherine et Marguerite. Sa mission semble simple : il fallait qu’elle libère la France de l’envahisseur anglais et qu’elle parvienne à hisser le Dauphin (dont l’héritage du Royaume était alors remis en cause) sur le trône ! Trois ans après, elle se décide enfin à agir : elle essaie d’entrer dans l’armée pour parvenir à son dessein. Sa demande est immédiatement rejetée. Elle décide quand-même de persévérer et arrive à rallier une bonne partie de la population locale à sa cause. Elle devient de plus en plus connue, (on la décrit d’ailleurs comme ayant beaucoup de verve ! )

Elle camoufle sa féminité dans des vêtements d’homme et commence son voyage, avec le soutien du Dauphin Charles. C’est à cette époque qu’elle gagne le titre de “Pucelle d’Orléans” : elle incarne la pureté, la piété, mais aussi la détermination en réussissant à lever le siège des Anglais à Orléans ! C’est le premier fait de guerre de Jeanne d’Arc. Galvanisée par ses troupes, elle soumit toutes les villes contrôlées par l’ennemi du Royaume français et parvient à faire couronner le Dauphin à Reims. La légende de Jeanne d’Arc est en marche. On lui attribue à l’époque toutes sortes de miracles, elle est le symbole de la victoire et du rétablissement de la paix. Sa campagne pour le compte du nouveau roi de France continue, mais Jeanne est capturée en 1430. Elle est immédiatement vendue aux Anglais, et emprisonnée. Son procès sera cependant mené par l’Église, et au nom du droit religieux : Jeanne est accusée d’hérésie.

Une version hollywoodienne de Jeanne d'Arc, par Luc BessonElle est jugée très durement, sa culpabilité n’a jamais été prouvée, elle donne même plutôt une impression de bonne chrétienne aux Juges, mais elle tout de même condamnée pour ses pêchers. L’issue est fatale : Jeanne d’Arc est brûlée vive à Rouen mais réhabilitée dès 1455.

Avant même que la Guerre s’achève, Jeanne d’Arc était déjà une héroïne nationale, à qui l’on attribuait toutes les victoires françaises. De l’avis de nombreux historiens, Jeanne était charismatique, mais n’a quand-même pas pu influencer les batailles à elle seule… Mais Jeanne d’Arc reste une icône, un élément fédérateur du patriotisme français (parfois utilisé à mauvais escient.) C’est un personnage unique, et sans conteste très mystérieux…

Jeanne d'arc, le blu-ray du film de Luc BessonJeanne d'Arc, Vérités et LégendesEncore une enquête d'historiens, pour en savoir plus