Frida Kahlo, la peintre émancipée

Frida Kalho en train de peindreFrida est considérée comme l’une des plus grandes artistes mexicaines, mais elle est aussi et surtout considérée comme une femme des femmes plus atypiques. Cette grande phrase nécessite quelques explications… Frida n’a pas une enfance ni une ascendance ordinaire. Sa mère, espagnole, mexicano-indienne et son père, allemand, s’installent tous deux dans un quartier populaire de Mexico. Ils sont tous deux de bonne famille et poussent leur fille à étudier. Frida Kahlo est atypique par bien des aspects : elle développe à l’âge de 8 ans une maladie qui empêche sa jambe de croître correctement. Elle est le sujet de railleries à cause de sa démarche boiteuse… Le sort s’acharne : à ses 18 ans, en 1925, le bus qui la ramène de l’école est percuté, de nombreux passagers meurent sur le coup, tandis que Frida en réchappe de justesse, avec de nombreux os brisés et une blessure très grave à l’abdomen. C’est durant cette période difficile qu’elle commence à peindre : elle est clouée au lit pendant de nombreux mois, à plusieurs reprises. Elle demande à avoir un miroir en face d’elle, dans sa chambre d’hôpital et commence sa longue série d’autoportraits.

Autoportrait de FridaPeu de temps après sa sortie de l’hôpital, Frida commence à fréquenter les milieux communistes et ses affinités la portent vers l’étude de la place de la femme au Mexique, pays encore très conservateur et encore troublé par l’indépendance à peine obtenue. Frida ne se destine pas au quotidien de la plupart des femmes mexicains et se destine à un avenir bien différent : elle veut étudier, s’instruire, voyager, bref, elle veut s’émanciper ! Après avoir envisagé des études de médecine, Frida s’oriente finalement vers son goût pour l’art et tente d’y faire carrière. Elle rencontre Diego Rivera, un grand peintre mexicain qu’elle admire, au détour d’un cour auquel elle assiste. Impressionnée mais pas pour autant intimidée, elle lui demande immédiatement son avis de professionnel vis à vis de ses tableaux : il trouve qu’ils véhiculent une très grande force. Une amour fou suit cette rencontre, alors que Rivera a 21 ans de plus que la jeune Frida… Mais elle est déterminée, et a toujours voulu de lui comme amant, depuis son adolescence !

Ils se marient en 1929 et déménagent à San Francisco, où un plus grand nombre d’opportunités s’offrent aux artistes de leur envergure. Depuis son accident, les médecins lui disent qu’elle ne pourrait pas avoir d’enfant à cause de son bassin démis… Son vœu le plus cher ne s’exauce pas : elle subit deux fausses couches, expérience traumatisante qui l’incite à peindre des tableaux très sombres. Cette période difficile l’incite à rentrer au Mexique; ses peintures sont de plus en plus acerbes quant aux États-Unis. Le couple rentre à Mexico, mais tout ne se déroule pas comme prévu : elle découvre que Diego la trompe avec sa propre soeur. Meurtrie, elle quitte le domicile et a de nombreuses relations avec d’autres hommes et femmes. Son état de santé s’aggrave de plus en plus après son divorce en 1938. Diego Rivera ne pouvant se séparer d’elle, il la redemande en mariage un an après, ce qu’elle accepte. Des douleurs terribles à la jambe mènent à une amputation, et Frida est en plus atteinte d’une pneumonie qui aura raison d’elle, en 1954, à 47 ans.

Frida est une femme impulsive et entière, elle n’a jamais fait de compromis, que ce soit dans son art ou dans sa vie. Juste avant de mourir, elle écrit “Viva la Vida” sur sa dernière toile…