Dana Scully, cartésienne de charme

Il faut bien dire que le monde de la science-fiction est un monde essentiellement masculin. Les héros des plus grandes histoires du genre sont des hommes, et lorsque des femmes sont mises au premier plan, comme dans Alien, le film de Ridley Scott, elles ne respirent pas franchement la féminité : cheveux courts, armes à feu et silhouette musclée.

Gillian Anderson en Dana ScullyMais il y a un personnage qui détonne. Il s’agit de Dana Scully, collègue de travail de Fox Mulder dans la série X-Files, diffusée pendant les années 90. Cette série qui, j’en suis sûre, ne vous ai pas inconnue, est composée de plusieurs saisons d’une vingtaine d’épisodes chacune, et raconte l’histoire de deux agents du F.B.I. enquêtant sur de mystérieuses affaires liées à des tueurs en série, des monstres, ou des extra-terrestres. Mulder est complétement obsédé par ces derniers, et est bien décidé à prouver leur existence. Scully, elle, est plus cartésienne. C’est une femme de raison, cherchant à trouver une explication logique à chaque nouveau problème rencontré. D’ors et déjà, la femme n’est pas ici l’esclave de ses sentiments et de ses passions. Elle est, au contraire, synonyme d’intelligence, d’esprit mathématique et de finesse d’analyse. Elle souffre cependant d’une ouverture d’esprit insuffisante, mais elle est bien loin des bimbos écervelées que l’on rencontre d’habitude, des faire-valoir sans neurones qui ne sont là que pour aguicher les téléspectateurs.

Et pourtant, Dana Scully, jouée par Gillian Anderson, est très loin d’être un rat de laboratoire. La magnifique rousse qui l’incarne est en effet un des grands sex-symboles de la fin du XXe siècle. Il n’y a pas de sexe, dans X-Files, contrairement à ce que le titre pourrait laisser entendre aux plus distraits. Une des grandes forces des personnages créé par Chris Carter, c’est justement qu’ils échappent La grande Dana Scully dans son costume du FBI...aux codes traditionnels de séries télévisés : Aucune romance fade, aucune histoire d’amour ne vient ternir les histoires fantastiques des deux agents. Leur relation est une relation d’amitié pure, où personne ne rabaisse l’autre, et où leur complémentarité leur permet de s’extirper de toutes les situations.

C’est un des aspects qui ont entraîné le succès que l’on connait. Certes, la série est également révolutionnaire grâce à la qualité de sa réalisation, qui flirte par moment avec les grands thrillers d’Hollywood de l’époque et qui donne enfin ses lettres de noblesse au genre. Sans X-Files, nous n’aurions pas eu 24, Six Feet Under ou Lost. Mais c’est surtout la cohérence de l’écriture des personnages, le fait que le bellâtre Duchovny ne flirte pas avec la sensuelle Anderson, qui ont convaincu un public varié, où se côtoient les fanatiques de science-fiction, et tout simplement les amateurs de bonne  séries !

L'intégrale de X-files : un cadeau idéal pour Noël, à tarif intéressantLe dernier film de X-Files enfin en dvd!Gillian Anderson : la biographie non autorisée