Anne Bonny, la femme pirate

La seule gravure représentant la pirate Anne BonnyEn voilà, un thème insolite ! Plus que tout autre personnage historique, le pirate fascine. Par sa liberté, sa soif de richesse (et de sang !), le pirate attire. On pense tout de suite au beau pirate rebelle comme Jack Sparrow (interprété par Johnny Depp) mais le pirate, c’est aussi et surtout dans l’imaginaire l’ivrogne édenté, le vrai flibustier du 17ème siècle !

Mais une chose est sûre, il y a quelque chose auquel on ne pense pas… que le pirate puisse être une pirate ! C’est le cas d’Anne Bony née en Irlande, aux alentours de 1702. Anne est le fruit de l’aventure de son père, William Cormac, homme de loi, avec sa servante… Autant vous dire que cette naissance bâtarde n’a pas été facile à être acceptée à l’époque…

Certains pensent que le père illégitime d’Anne l’a pris sous son aile, l’habillant comme un garçon et l’engage dans son cabinet en tant qu’apprentie. Lorsque l’affaire éclate au grand jour, son père achète des terres en Amérique afin de s’y expatrier, avec son ancienne servante et leur fille. Les sources sont rares et pas forcément dignes de confiance. On attribut à Anne un tempérament querelleur, ce qui lui vaut, dans la légende, d’avoir poignardé une de ses servantes, de colère.

Elle se marie très jeune à un “marin d’eau douce”, un pirate à ses heures, James Bonny, contre l’accord de son père, qui lui préfere un avenir plus tranquille avec un marchand des environs. Il la déshérite. Il n’y a aucune preuve qu’en guise de vengeance elle ait mis le feu à la plantation familiale, comme le veut sa vie romancée.  James et Anne déménagent dans les Bahamas, qui devient la base de nombreux aventures piratesques dans les Caraïbes. Elle y rencontre le capitaine Jack Rackham qui devient son mentor et amant, quittant son mari, informateur à la solde du roi d’Angleterre. Elle n’approuve pas ce double-jeu est à de tout coeur pirate, se sentant trahie. Son mari refusant de la laisser partir, il avertit le gouverneur qui ordonne à Anne de retourner chez elle. Pour toute réponse, elle s’enfuit de plus belle avec son amant.

Le code des pirates interdit normalement toute présence féminine à bord. Pourtant, Anne ne s’est jamais grimée en homme pour y parvenir, contrairement à son amie Mary Read, qui a également rejoint l’équipage, et qui a connu le même genre de destinée qu’Anne. La vie de pirate se poursuit : entre captures de bateaux, d’équipages et de trésors… Cependant, l’équipage de Rackham est capturé en 1720 par un capitaine du gouverneur de Jamaïque, après une bataille acharnée et sanglante. Tout l’équipage est condamné à mort, ainsi que les deux femmes, qui plaident la grossesse, pour bénéficier d’un peu de temps avant la pendaison fatidique…

Mary Read mourut en prison, mais on ne sait toujours pas ce qu’il est advenu d’Anne : a t-elle réussi à s’échapper de prison, a t-elle rejoint son mari? L’hypothèse la plus probable semble que son père, homme influent, parvint à la sauver de la potence en corrompant les juges jamaïcains. Il la maria à un notable de Virginie, avec qui elle eut 5 enfants… Anne est aujourd’hui enterrée en Virginie, où elle est morte à l’âge de 82 ans! Difficile de croire que cette femme respectable eut été autrefois la maîtresse d’un des plus grands pirates de son époque…

Pirates des Caraïbes, l'intégrale en dvdL'ile au trésor de stevenson, la plus célèbre histoire de piraterieLe trésor de Rackham le rouge d'Hergé, au coeur de la piraterie